Toronto renoue avec ses habitants grâce à l’art projeté dans le contexte de la COVID-19

Œuvre : « Dia de los Muertos » de Emma Lopez et Pedro Narvaez, avec des collaborateurs étudiants de l'Université de l'EADO (OCAD U) : Mohammed Abdullah, Rebecca Van Fraassen, Simone Northey, Peter Rahul et Gabriel Masewich. Photo : Alan Ye

Œuvre : « Dia de los Muertos » de Emma Lopez et Pedro Narvaez, avec des collaborateurs étudiants de l'Université de l'EADO (OCAD U) : Mohammed Abdullah, Rebecca Van Fraassen, Simone Northey, Peter Rahul et Gabriel Masewich. Photo : Alan Ye

La COVID-19 a eu d’importantes répercussions économiques, culturelles, émotionnelles et psychologiques dans les communautés du monde entier. Pour y faire face, la ville de Toronto a mis en place ShowLoveTO, une campagne composée de plusieurs initiatives dont l’objectif est de renforcer la fierté et la participation communautaires dans toute la ville. Dans le cadre de ces initiatives, les Torontois sont invités à redécouvrir leur ville après une longue période d’isolement afin de contribuer à son développement économique et culturel pendant sa reconstruction.

L’une de ces initiatives, BigArtTO, est un projet d’art public temporaire à l’échelle de la ville qui vise à aider les habitants à se sentir à l’aise d’explorer de nouveau leur quartier et à faire renaître l’espoir au moyen de l’art et de la créativité. Le programme fait partie d’une initiative très locale qui se tiendra dans les 25 quartiers de Toronto tout en respectant l’intégralité des directives en matière de santé et de sécurité pour assurer le bien-être des citoyens. BigArtTO offre également des occasions rémunérées aux artistes locaux, avec un accent particulier sur la création d’un impact positif au sein des communautés autochtones, noires et en quête d’équité de Toronto par la facilité d’accès, l’engagement, l’inclusion respectueuse et la participation communautaire.

Défi

Pour faire face aux répercussions économiques et culturelles de la COVID-19, la ville de Toronto a lancé une campagne composée de plusieurs initiatives pour stimuler le développement économique et social tout en favorisant la fierté communautaire. L’une de ces initiatives, BigArtTO, visait à mettre en place des installations artistiques temporaires dans les 25 quartiers de la ville entre le 16 septembre et janvier 2021. Pour atteindre cet objectif, la ville avait besoin de projecteurs légers ne nécessitant aucun entretien et pouvant être facilement installés à deux ou trois endroits de la ville par semaine, tout en offrant la puissance et la luminosité nécessaires pour rivaliser avec les lumières ambiantes de la ville à des distances de projection allant jusqu’à 61 mètres à certains endroits.

Solution

La ville a choisi d’utiliser les projecteurs laser à luminosité élevée de Panasonic, dans le cadre de son programme de partenariat avec les centres culturels, pour donner vie à ces œuvres d’art et transformer les points d’intérêt de la ville en tableaux artistiques. Ces projecteurs peuvent produire des images à une luminosité supérieure à la lumière ambiante de la ville tout en nécessitant une installation minimale une fois sur place. Ils sont également assez légers pour répondre aux besoins de portabilité du projet.

Résultat

La capacité de ces projecteurs laser à luminosité élevée à répondre aux besoins spécifiques en matière de projection d’œuvres d’art a permis à la ville d’atteindre les objectifs généraux de l’initiative BigArtTO et ceux de ShowLoveTO, son programme principal. Le programme a offert des occasions rémunérées aux créateurs locaux, avec un accent particulier sur les artistes issus des communautés noires, autochtones et de couleur. Il a également créé un environnement accueillant pour les Torontois qui réapprennent à vivre après le confinement et qui fréquentent les entreprises et les restaurants locaux dans le cadre de la reprise économique de la ville.

Mimico/Amos Waites Park : Œuvre : « Song of the Water » de Akshata Naik. Photo : Vladimir Kanic

 

« La nouvelle réalité commune de Toronto sera définie par une approche très locale, car les secteurs du voyage, du tourisme et des chaînes d’approvisionnement se tournent tous vers l’intérieur, » déclare Joe Sellors, chef de projet à la ville de Toronto. « Nous avons l’occasion d’accueillir à nouveau les Torontois dans le cadre de la réouverture de leur ville de manière à renforcer les liens entre eux et à stimuler le développement culturel et économique de toute la ville. »

Le programme comprend 25 sites, un dans chaque quartier, afin de promouvoir l’accès aux œuvres d’art dans toute la ville sans que les habitants aient à quitter leur secteur. Chaque site présentera une œuvre d’art personnalisée propre au quartier, créée par des artistes de Toronto, qui sera projetée numériquement sur un bâtiment ou un point de repère local. Ce programme se déroulera à partir du 16 septembre 2020 jusqu'au mois de janvier 2021. Deux ou trois sites seront en vedette chaque semaine. Chaque projection durera de trois à quatre heures, du mercredi au samedi. À l’issue du programme, ces événements auront permis d’offrir plus de 200 heures d’art public gratuit et temporaire.

 

Impact sur l’équité

Le programme BigArtTO s’engage à créer un espace et des occasions pour les communautés les plus touchées par les répercussions économiques de la COVID-19. En ce qui concerne la sélection des artistes, la ville s’est associée à l’Université de l’École d'art et de design de l’Ontario (EADO) et à un groupe de travail diversifié pour trouver un contenu créatif pour chaque site, en mettant l’accent sur les artistes noirs, autochtones et en quête d’équité. Les artistes sont souvent parmi les travailleurs les plus précaires et ont subi de nombreuses annulations en raison de la COVID-19. Pour répondre à ces besoins, le programme offre des occasions rémunérées aux artistes et aux travailleurs du secteur établis à Toronto dans le cadre des initiatives de relance économique de la ville.

 

Centre communautaire Earl Bales : Œuvre : « Snow Scene Social » de Lily Yunru Lu. Photo : Vladimir Kanic

 

Établissement des besoins

Lorsque l’équipe a commencé à chercher des solutions pour exposer des œuvres d’art dans toute la ville, elle a d’abord reconnu qu’elle devait être en mesure d’installer et de retirer les expositions rapidement et discrètement. Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, il était important de réduire au minimum le nombre de personnes nécessaires pour exécuter le projet, mais il fallait aussi que les installations soient prêtes en seulement 45 minutes sur le site.

« Nous avons réalisé que nous ne pourrions pas installer le matériel avec des échafaudages et des abris comme nous le faisons normalement pour une installation extérieure typique, » affirme Stefan Lenzi, superviseur de production du programme BigArtTO de la ville de Toronto. « En recherchant les options disponibles, nous avions besoin d’un équipement à fort impact, facilement manipulable par deux ou trois membres de l’équipe, et avec de faibles besoins en énergie. »

 

Des solutions à la hauteur de grandes idées

La ville a finalement décidé d’utiliser des projecteurs pour exposer les œuvres d’art dans des espaces publics extérieurs : une approche moderne qui offrait la portée dont elle avait besoin pour fournir aux spectateurs une expérience captivante tout en respectant les directives de distanciation sociale. Avec des distances de projection allant de 15 à 61 mètres, la ville avait besoin de projecteurs capables de projeter des images suffisamment lumineuses pour rivaliser avec les lumières ambiantes de ces espaces peuplés sans consommer trop d’énergie.

Après avoir étudié les options répondant à ces exigences, la ville a décidé d’utiliser les solutions de projection laser à luminosité élevée de Panasonic, ainsi que son expérience en matière de fresque lumineuse et de projets artistiques, pour donner vie à ces sites. L’équipe de Panasonic a également offert son soutien technique et son expertise afin que la ville puisse se concentrer à rendre les sites aussi fluides et stimulants que possible pour les visiteurs.

« Nous n’avons pas besoin de décharger les projecteurs [Panasonic] de l’arrière du camion cube utilisé pour le transport, » explique Stefan Lenzi. « Tout est contenu et protégé des éléments, et nous avons assez d’espace pour placer jusqu’à quatre projecteurs sur un même site pour combiner les images. »

 

Une luminosité qui surdomine les lumières de la ville

La ville de Toronto a constaté que ces projecteurs produisent un contraste élevé et des images claires incomparables pour des projecteurs aussi peu énergivores, en particulier si l’on considère les distances de projection et la quantité importante de lumière ambiante autour des sites. La légèreté et les exigences minimales d’installation des projecteurs permettent à l'équipe du programme de visiter deux à trois sites par semaine afin de remplir son mandat qui consiste à mettre en place une installation dans chacun des 25 quartiers de la ville.

« Les résultats sont exceptionnels, » déclare Katriina Campitelli, responsable du programme artistique de la ville de Toronto. « Les images sont très nettes, et nous sommes très contents du résultat. Nous espérons pouvoir nous associer à nouveau avec Panasonic au cours de la prochaine année, alors que nous envisageons d’élargir notre programme. »

 

Christie Pits Park : Œuvre : « Online//Offline 1 » de Enna Kim. Photo : Vladimir Kanic

 

Impacts sur la population

La capacité à répondre aux exigences techniques des initiatives a contribué à faciliter la réalisation d’autres objectifs, tels que l’offre d’une véritable plateforme et d’occasions rémunérées aux artistes et producteurs culturels locaux et émergents, avec une attention particulière pour les artistes sous-représentés et issus des communautés noires, autochtones et de couleur.

« Ce fut une grande joie d’être sur place et de voir les habitants admirer les œuvres d’art, » affirme Katriina Campitelli. « Pour certains, il s’agit de leur première occasion d’explorer leur ville en toute sécurité après le confinement, et ce fut un plaisir de partager ces expériences avec d’autres Torontois. »

Ces événements ont permis aux communautés de stimuler le développement économique et culturel dans le contexte de la COVID-19, ainsi que de créer et de renforcer les relations avec les organismes artistiques locaux. Ils ont également contribué à susciter l’enthousiasme pour l’événement ArtworxTO à venir : 2021, l’année de l’art public à Toronto.

Pour Panasonic, l’implication dans ce projet était une extension de son programme de partenariat avec les centres culturels. Le programme soutient les centres culturels canadiens qui contribuent à promouvoir l’art et la culture d’un bout à l’autre du pays, notamment les centres de sciences, les théâtres, les musées, les bibliothèques et d’autres établissements.

Pour en savoir plus sur la façon dont les projecteurs Panasonic donnent vie à l’art, nous vous invitons à lire notre étude de cas sur une exposition immersive mettant en vedette les œuvres de Vincent van Gogh.